PROMESAS AZULES

 

"- Moi j’aime la mer car c’est une promesse. Regarde comme c’est beau : on a envie de se jeter dedans et en même temps on a peur. Voir la mer c’est déjà voyager un peu, tu ne trouves pas?

 

Il contempla le paysage autour d’eux. Le vert des buissons venant s’alanguir sur le rivage, la plage en dentelle et enfin toute cette eau, cette immensité sombre et profonde qui cachait on ne sait quoi, qui menait on ne sait où, qui changeait constamment au gré du vent, des marées, de la lumière et il comprit ce qu’elle voulait dire."